jeudi 10 décembre 2009

La déclaration d'amour de Jean Rochefort envers le rugby

Texte de Jean Rochefort dans Rugby Attitude, à l'occasion de la coupe du Monde 2008 :
""
La Coupe du monde de rugby ! Moi qui connais à l'euro près le budget de Bourgoin-Jallieu et celui de Toulouse ! Moi qui tremble à l'idée que De Villiers remonte sur un vélo avant l'échéance ou que Dominici oublie son écharpe, les soirées de septembre pouvant être fraîches! Moi dont la gorge se serre en pensant à Yachvili, Papé et consorts quand j'entends la Marseillaise !
Je ne puis vous décrire mon impatience.
Sachez ici que j'ai enfin compris au cours de la Coupe du monde australienne que le rugby n'était pas qu'un sport, mais aussi un monde, un combat, un esprit dont les Marx Brothers auraient établi les règles. Et là, ma vie a changé.
Comment, en effet, lancer un ballon en arrière pour aller en avant, un ballon d'une forme absurde, qui devient épileptique quand il touche le sol en arrière étant lancé à la main, ou en avant étant lancé au pied, il faut le comprendre !
N'oublions pas la mêlée qui transforme 1700 kilogrammes de bonshommes en tourteau alcoolique à l'introduction du ballon afin de ''détruire l'autre'' dans un esprit chaleureux et convivial.
On ne peut résister à la beauté de ces règles absurdes pratiquées par des dieux venus d'ailleurs, et la vraie vie au sortir d'un grand match soudain semble fade et sans charme, dangereuse aussi.
N'ai-je pas un jour mimé une frappe au pied afin de pouvoir traverser au feu vert sur les Grands Boulevards ?
Et enfin, chers aliénés du rugby, un souhait pour que mon bonheur soit complet : un silence irlandais dans nos stades pendant les transformations d'où qu'elles viennent, ca serait bien, ca serait joli.

""

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire